Les joueurs maghrébins en équipe de France
Autres expos

De l’après-guerre à l’équipe du FLN : la fin d’une époque (1945-1962)

« Si je suis le roi du Football, alors Ben M’Barek en est le Dieu. »

Pelé, 1960

Larbi Ben M’Barek marque l’immédiat après-guerre et jouera son dernier match pour l’équipe de France, en 1954, à l’âge probable de 40 ans, un record à ce jour. Autour de la « perle noire », une nouvelle génération de joueurs apparaît, des Algériens comme Kader Firoud ou Abderrahman Ibrir (gardien du Toulouse FC), des Marocains comme Mustapha Ben M’Barek (des Girondins de Bordeaux) et des pieds-noirs pour la plupart du RC Paris comme l’arrière latéral Marcel Salva mais aussi le gardien de l’OGC Nice Georges Lamia ou Just Fontaine (vingt et une sélections et trente buts, un record chez les Bleus).

 

L’année 1958 est un tournant. Le départ rapide des meilleurs joueurs algériens du championnat de France, pour rejoindre l’équipe du FLN, provoque une rupture dans le football français. Des joueurs du talent de Rachid Mekhloufi (futur entraîneur national de l’Algérie), Mustapha Zitouni (lui aussi futur entraîneur national d’Algérie) ou Abdelazziz Ben Tifour (qui a joué durant la Coupe du monde 1954 et sera sélectionneur de l’équipe nationale algérienne en 1969-1970) s’engagent dans la revendication politique en rejoignant le Onze du FLN. Au même moment, l’immigration maghrébine s’accroît massivement en direction de la métropole. En quinze ans (1945-1960), au cours de ces années riches pour le football français, vingt et un joueurs originaires du Maghreb auront porté le maillot des Bleus, dont 50 % sont des « Français d’Algérie ou du Maroc ».

 

  • 1945 Création de l’Offi ce national d’immigration (ONI) Une nouvelle génération de joueurs pieds-noirs en sélection nationale : Jean-Claude Samuel, Lucien Jasseron et Marcel Salva (tous du RC Paris)

  • 1949 Abderrahman Ibrir est le premier gardien de but algérien chez les Bleus

  • 1953 Première sélection de Just Fontaine (premier Européen du Maroc)

  • 1954 Fin de la guerre d’Indochine et début de la guerre d’Algérie Match France-Afrique du Nord au profi t des sinistrés du tremblement de terre en Algérie (Orléansville)

  • 1956 Première sélection de Rachid Mekhloufi en équipe de France Fin des protectorats français au Maroc et en Tunisie

  • 1957 Première sélection de Mustapha Zitouni en équipe de France

  • 1958 Coupe du monde en Suède (Fontaine meilleur buteur) Les Algériens de l’équipe de France rejoignent le FLN

  • 1960 Championnat d’Europe organisé en France (la France termine quatrième)

  • 1961 Oui au référendum pour la paix en Algérie Mahi Khennane (Stade rennais) est sélectionné en équipe de France et sera designé par France-Football « meilleur attaquant » du championnat

  • 1962 Le Onze du FLN aura disputé 91 matchs internationaux

 

Un harki : Désigne un soldat algérien musulman engagé aux côtés de l’armée française dans une unité appelée h a r k a (du mot arabe « mouvement ») pendant la guerre d’Algérie. 

© Sports L’Équipe
© Sports L’Équipe

La sélection nord-africaine, 1954.

press to zoom
© Collection Lionel Laget / L'Equipe
© Collection Lionel Laget / L'Equipe

Rachid Mekhloufi lors du match France-Bulgarie, 1957.

press to zoom
© Coll. part. / DR
© Coll. part. / DR

L’Équipe : Neuf footballeurs algériens (dont Zitouni) disparaissent, avril 1958.

press to zoom
© Sports L’Équipe
© Sports L’Équipe

La sélection nord-africaine, 1954.

press to zoom
1/3