Des Noirs dans les Bleus
Autres expos

La victoire est en nous : De l’Euro 2000 à l’Euro 2012 (2000-2012)

« Voir nos joueurs de toutes les couleurs chanter La Marseillaise… c’est une formidable leçon donnée à ceux qui méprisent toute expression du sentiment national… »

Michèle Tribalat, Libération, 1998

L’engouement suscité par la victoire de l’équipe de France à l’Euro 2000 entretient le mythe « Black-Blanc-Beur ». Tous vantent cette « équipe métissée » qui porte au sommet les couleurs de la France, malgré quelques critiques par les extrêmes. Mais le mythe ne va pas tarder à s’effondrer. En 2001, le premier match France-Algérie de l’histoire doit être arrêté suite à l’envahissement du terrain par une partie du public et par les sifflets lors de La Marseillaise. La presse s’empare de l’événement et met alors en doute « l’intégration à la française ».

 

En 2002, sur fond de montée de l’insécurité, fantasmée ou non, Jean-Marie Le Pen atteint le second tour des élections présidentielles ; quelques semaines plus tard les Bleus entament la Coupe du monde en Asie. Leur élimination, après une défaite face au Sénégal, achèvera ce qu’il restait de l’esprit de 1998. Exception faite de la finale de 2006, l’équipe de France est en panne de victoires, malgré une jeune génération talentueuse, issue de l’immigration, symbolisée par des joueurs comme Ben Arfa, Benzema, Mandanda ou Clichy. En même temps, ces années sont celles de l’engagement citoyen des joueurs, qui prennent désormais la parole et luttent contre le racisme dans la société et sur les stades. Et, si l’absence de résultats sportifs laisse le champ libre aux critiques qui pensent que les « évènements » en Afrique du Sud ont ternis l’image de l’équipe de France, une génération s’affirme à l’heure de la Coupe du monde. On pense notamment aux ultramarins comme Alexandre Lacazette, Étienne Capoue, Raphaël Varane, Benoît Trémoulinas ou aux originaires d’Afrique comme Paul Pogba, Josuha Guilavogui, Eliaquim Mangala, Geoffrey Kondogbia, Mapou Yanga-Mbiwa.

 

  • 2000 Coupe d’Europe des Nations aux Pays-Bas (victoire de la France) Match en Afrique du Sud. À cette occasion, les joueurs rencontrent Nelson Mandela

  • 2002 Coupe du monde au Japon/Corée du Sud (défaite de la France face au Sénégal) 1res sélections pour Sidney Govou, Olivier Kapo, William Gallas et Djibril Cissé

  • 2004 Coupe d’Europe des Nations au Portugal Thierry Henry est traité de « Noir de merde » par l’entraîneur espagnol

  • 2005 Match historique des Bleus en Martinique / Émeutes dans les banlieues Spot Stand up, speak up contre le racisme sur les stades

  • 2006 Coupe du monde en Allemagne (la France perd en finale) Déclarations d’hommes politiques et d’intellectuels contre la présence de « Noirs » en équipe de France

  • 2007 Une nouvelle génération de joueurs issus de l’immigration est sélectionnée Thierry Henry devient le meilleur buteur des Bleus

  • 2008 Championnat d’Europe des Nations en Autriche/Suisse (la France est éliminée au 1er tour) Lilian Thuram, recordman du nombre de sélections

  • 2010 Coupe du monde en Afrique du Sud 50e anniversaire des indépendances en Afrique noire

  • 2012 Championnat d’Europe en Ukraine et en Pologne. La France est éliminée en quart de finale. 30% des joueurs sont originaires des DOM TOM et d’Afrique.

  • 2013 novembre: 13 joueurs sur 24-plus de 50% sont originaires des DOM-TOM et de l’Afrique

© Neal Marchand/ ICON SPORT
© Neal Marchand/ ICON SPORT

Lilian Thuram et William Gallas pendant La Marseillaise, 2005.

© De Martignac/ Presse Sports
© De Martignac/ Presse Sports

Après la défaite aux tirs buts face à l’Italie lors de la finale de la Coupe du monde, 2006.

© De Martignac/ Presse Sports
© De Martignac/ Presse Sports

Après la défaite aux tirs buts face à l’Italie lors de la finale de la Coupe du monde, 2006.

© Neal Marchand/ ICON SPORT
© Neal Marchand/ ICON SPORT

Lilian Thuram et William Gallas pendant La Marseillaise, 2005.

1/3