Ces Bleus venus d'Europe
Autres expos

Les Bleus sud-américains : les Sud-Américains en Équipe de France (1930-2014)

« Je suis très reconnaissant envers Jean Tigana qui m’a tout de suite fait confiance à Monaco, au bout d’une demi-journée. Quant à Gérard Houllier, il m’a sélectionné rapidement en équipe nationale des moins de 18 ans. L’un m’a permis de rester en France, l’autre m’a fait l’honneur de choisir définitivement le maillot bleu »

David Trezeguet, 2002

La présence de populations latino-américaines en France remonte au XIXe siècle. Si la Première Guerre mondiale disperse en partie cette immigration venue du sous-continent américain, une nouvelle génération d’immigrants se forme à partir des années 1920. C’est dans cette période de l’entre-deux-guerres que les premiers joueurs originaires d’Amérique du Sud intègrent l’équipe de France. Le premier d’entre eux, l’Argentin Andrès Chardar, porte douze fois le maillot frappé du coq entre 1930 et 1933. Il sera suivi en 1935 par l’Uruguayen Pedro Duhart, tandis que l’Argentin Miguel Angel Lauri et l’Uruguayen Hector Cazenave connaissent leurs premières sélections en 1937. Dans le même temps, les Sud-Américains intègrent le championnat de France, à l’instar du Brésilien Vasconcellos, surnommé « El Jaguar » à l’OM. En 1938, le FC Sochaux, qui a fait appel à quatorze joueurs étrangers dont trois Uruguayens et un Argentin, remporte le titre de champion de France.

 

Si la Seconde Guerre mondiale entraîne un nouveau relâchement des liens entre l’Europe et l’Amérique latine, les années 1960 voient le retour d’une immigration sud-américaine. Une seconde génération de joueurs latino-américains rejoint alors les internationaux à l’instar des Argentins Hector de Bourgoing, Angel Rambert et de Nestor Combin, surnommé « Nestor la Foudre ». Sélectionné huit fois entre 1964 et 1968, il participe le temps d’un match contre le Mexique à la Coupe du monde 1966. Parallèlement, les Sud-Américains sont présents au sein du championnat de France. En 1974, on compte dix-huit Argentins au sein des vingt clubs de première division, alors qu’en 1976 l’Uruguayen Carlos Curbelo rejoint les Bleus.

Le joueur le plus emblématique de cette immigration sud-américaine est sans aucun doute le Franco-Argentin David Trezeguet, vainqueur de la Coupe du monde 1998 et de l’Euro 2000. S’il est né en France, il a vécu en Argentine jusqu’à l’âge de 17 ans. Il débute sa carrière dans le football français à Monaco en compagnie de Thierry Henry avant d’être appelé par Aimé Jacquet pour participer au Mondial 1998. La Coupe du monde 2014 rendra hommage à ces joueurs qui, dans le siècle, ont écrit une page essentielle de l’équipe nationale.

 

  • 1924 L’Uruguay, champion olympique à Paris

  • 1928 L’Uruguay, champion olympique à Amsterdam

  • 1930 L’Uruguay remporte la première Coupe du monde face à l’Argentine

  • 1930 Première sélection d’Andrès Chardar en équipe de France après sa naturalisation

  • 1937 Michel Lauri, né Miguel Angel Lauri, joue un match en équipe de France

  • 1937 L’Uruguayen Hector Cazenave entre en équipe de France (sélectionné 8 fois entre 1937 et 1938)

  • 1950 L’Uruguay remporte la Coupe du monde face au Brésil

  • 1962 Première sélection en équipe de France de l’Argentin Angel Rambert

  • 1964 Première sélection de l’Argentin Nestor Combin en équipe de France

  • 1970 Troisième titre mondial pour le Brésil

  • 1990 L’Uruguyaen Enzo Francescoli et le Brésilien Carlos Mozer deviennent champions de France avec l’OM

  • 1998 David Trezeguet, vainqueur de la Coupe du monde

© De Martignac/ Presse Sports
© De Martignac/ Presse Sports

David Trezeguet (debout entre Thierry Henry et Jean-Alain Boumsong) lors de la finale de la Coupe du monde, 2006.

press to zoom
© Fonds Excelsior/ Presse Sports
© Fonds Excelsior/ Presse Sports

Hector Cazenave lors du match France-Italie, photographie de presse, 1937.

press to zoom
© Presse Sports
© Presse Sports

L’Argentin Nestor Combin (match France-Norvège), photographie de presse, 1965.

press to zoom
© De Martignac/ Presse Sports
© De Martignac/ Presse Sports

David Trezeguet (debout entre Thierry Henry et Jean-Alain Boumsong) lors de la finale de la Coupe du monde, 2006.

press to zoom
1/3