(Michel Platini, Jean-Marc Ferreri, Bernard Genghini, Patrick Battiston, Bruno Bellone, Luis Fernandez, Daniel Bravo, Manuel Amoros, Alain Giresse et Jean Tigana)

 

L’équipe nationale de football a toujours été, en France, le reflet de l’immigration. Déjà demi-finaliste de la Coupe du monde en 1982, celle qui dispute le Championnat d’Europe des nations en France en 1984 ne fait pas exception. Elle compte de nombreux joueurs descendants d’Italiens et d’Espagnols, nationalités étrangères longtemps parmi les plus représentées en France, mais aussi des joueurs originaires des Outre-mers et d’Afrique. Michel Platini, avec 9 buts marqués, survole la compétition. Tout comme Roger Piantoni au sein de l’équipe engagée en 1958 pour la Coupe du monde, c’est le capitaine et joueur vedette de l’équipe. Il est issu d’une famille italienne de Lorraine. Ses grands-parents se sont rencontrés à Jœuf, dans le bassin minier de Briey, qui concentre une forte main-d’œuvre transalpine. Au sein de l’équipe qui participe à l’épopée de 1984, l’arrière Patrick Battiston est, lui aussi, issu de ce milieu italo-lorrain. D’autres joueurs partagent la même ascendance : Bernard Genghini, Jean-Marc Ferreri et Bruno Bellone. Manuel Amoros est d’origine espagnole comme Daniel Bravo. Luis Fernandez, qui se dépense sans compter au milieu du terrain, est quant à lui né à Tarifa, en Espagne, avant que sa famille ne s’installe en banlieue lyonnaise, à Vénissieux, dans la cité des Minguettes. C’est au moment de rejoindre le Paris Saint-Germain en 1978, qu’il est naturalisé afin d’intégrer l’effectif professionnel qui dispose déjà de deux joueurs étrangers, maximum alors fixé par le règlement de la Fédération. Un autre enfant des cités forme le « carré magique » aux côtés de Michel Platini, Luis Fernandez et Alain Giresse (lui aussi d’origine espagnole) : c’est le Franco-malien Jean Tigana, né à Bamako. Il est l’un des héros de cet Euro 1984. À Marseille, où il a grandi dans le quartier des Caillols, il s’illustre en demi-finale contre le Portugal, le 23 juin, en offrant le but de la victoire (3-2) à Platini à la dernière minute de la prolongation. Lors de la finale disputée le 27 juin 1984 au Parc des Princes, les Bleus s’imposent 2 à 0 face à l’Espagne grâce aux buts de Platini et Bellone. Ils offrent ainsi à la France son premier titre international en football, ouvrant la voie à une équipe plus métissée encore, celle des champions du monde 1998.

 

  • Livre : Les exploits de l'équipe de France en coupe du monde de foot, Collectif (Auteur), Source La Sirene, 1998

  • Site de la Fédération : http://www.fff.fr/

 

Site internet :

Football
L'équipe de France de Football 1984
Equipe de foot de 1984 © David Cannon/Getty Images
Italie, Espagne, Mali
FFF-3.png
FFF-3.png
press to zoom
FFF-2.png
FFF-2.png
press to zoom
FFF-1.png
FFF-1.png
press to zoom
Nos champions
Raconté par
Jacques Martial

Né en 1955 à Saint Mandé, il est connu du grand public pour avoir tenu le rôle de Bain-Marie dans la série policière Navarro, aux côtés de Roger Hanin. Il débute sa carrière au théâtre au sein de l’atelier de Sarah Sanders dont il devient l’assistant. Leur collaboration dure plusieurs années jusqu’à ce qu’il crée l’association Rond-Point des Cultures qu’il présente en partenariat avec le théâtre du Rond-Point. Il prête régulièrement sa voix à de nombreux acteurs tels que Wesley Snipes ou Denzel Washington. Depuis 2006, il est aussi le président de l'Établissement public du parc et de la grande halle de la Villette.