Marcel Cerdan naît à Sidi-Bel-Abbès en Algérie, le 22 juillet 1916.Il est le quatrième d’une fratrie de cinq. Il est issu d’un milieu modeste, qui aiguisera sa quête de gloire et de victoire. En 1929, il rejoint « l’écurie » de son père et devient professionnel en 1933. Bouleversé par la mort de sa mère en 1935, sa carrière est chaotique jusqu’à ce qu’il signe un contrat avec Lucien Roupp, un manager très respecté.

 

En mai 1938, il devient champion de France au Palais des Sports de Paris. Touché par Gustave Humery au 5e round, il retourne la situation et met son adversaire K.-O. au 6e. Blessé et incapable de continuer la boxe, Marcel Cerdan se tourne vers le football et est sélectionné en 1940 dans l’équipe du Maroc aux côtés de Larbi Ben Barek. Revenu à la boxe, le championnat d’Europe qu’il remporte à Milan contre Turiello détermine son orientation sportive. Le 5 mai 1946, il bat Robert Charon au Parc des Princes. Les portes de l’Amérique s’ouvrent alors et en décembre à New York, Marcel Cerdan terrasse Grégorie Abrams. Marcel Cerdan devient champion du monde des poids moyens en battant l’Américain Tony Zale à Jersey City, le 21 septembre 1948.

 

Il est depuis rentré dans l’histoire et s’affirme comme l’un des grands champions français du siècle né en Afrique du Nord. Marcel Cerdan, compagnon d’Édith Piaf, incarne le sportif populaire. Le self made man se complaît dans les bains de foule. Accessible, il fréquente bistrots, restaurants et dancings. Sa préparation de combats et son hygiène de vie sont souvent déficientes, mais son immense classe lui permet d’atteindre les sommets. Marcel Cerdan incarne la transition entre l’amateurisme d’avant et le professionnalisme d’aujourd’hui. Il meurt le 28 octobre 1949, à bord de l’avion qui l’emmène à New-York rejoindre Édith Piaf.

 

Site de la fédé : http://www.ffboxe.com/

 

Site internet :

Boxe
Marcel CERDAN
Arnaud Assoumani © Getty Images/AsiaPac
(1916-1959)
Algérie
Cerdan-3.png
Cerdan-3.png
Cerdan-2.png
Cerdan-2.png
Cerdan-1.png
Cerdan-1.png
Nos champions
Raconté par
Tony Gatlif

Né d'un père kabyle et d'une mère gitane à Alger, il arrive en France en 1960 durant la Guerre d’Algérie. S'ensuit alors un parcours difficile, qui ira de la maison de redressement à sa rencontre avec l'acteur Michel Simon en 1966. Il prend des cours d’Art dramatique et joue dans plusieurs pièces de théâtre avant de réaliser son premier film en 1975, La Tête en ruine. À partir de 1981, il aborde le thème qu'il approfondira de film en film - Gadjo Dilo, Exils, Transylvania, Geronimo notamment: les Roms du monde entier. En 2015 il est fait Chevalier de la Légion d'honneur par Fleur Pellerin.