Lors d’une simple patrouille de nuit, la police de New York ramasse un homme qui n’a pourtant pas la réputation de s’effondrer. Le grand boxeur Panama Al Brown est terrassé le 11 avril 1951 par la « maladie des pauvres », la tuberculose. Teofilo Alfonso Brown est né le 5 juillet 1902 dans la ville de Colón aux abords du canal de Panama. Alors employé à la United States Fishing Board, ce jeune Afro-Panaméen assiste régulièrement aux combats de boxe organisés par les soldats américains. À 20 ans il embrasse sa passion et devient professionnel. Il ne raccrochera les gants qu’à l’âge de 40 ans, avec à son actif 165 combats dont 132 victoires. Son ascension sportive sera aussi fulgurante que sa descente aux enfers.

 

Il débute le 19 mars 1922 face à José Moreno. Le 13 décembre de la même année, il est sacré champion national des poids mouches face à Sailor Patchett. Il est repéré par le manager Dave Limiansky, qui le fait combattre à New York le 22 août 1923. Il découvre Paris en marge d’un combat victorieux, quitte New York, et s’installe dans la ville lumière jusqu’à la guerre. Paris et la France deviennent sa ville et son pays d’adoption. En dehors du ring, il participe à la Revue Nègre avec Joséphine Baker et devient une star du Tout-Paris aux côtés de Cocteau, tout au long de la décennie qui suivra. En 1929, il est au sommet de son art. Le 29 janvier, il réalise l’un des K.-O. les plus rapides de l’histoire de la boxe : en 15 secondes, il vient à bout du Nordiste Gustave Humery, dit le « le tueur ».

 

Le 7 octobre il remporte la ceinture NBA, palmarès qu’il complètera l’année suivante par la ceinture IBU. Le 18 juin 1929, devant les 15 000 spectateurs du Queensboro Stadium de Long Island, il entre dans la légende. Il défait l’Espagnol Gregorio Vidal en 15 rounds, s’adjugeant le titre mondial vacant des poids coqs et devenant par là même le premier hispanique à remporter un titre de champion du monde en boxe. Cet exploit a un retentissement important dans toute l’Amérique latine et en France. En 1992, cet Afro-Caribéen à la fois hispanique, parisien et new-yorkais est intronisé au International Boxing Hall of Fame par ses « patries d’adoption ». Plus qu’un hommage, c’est le signe que ce boxeur est définitivement entré dans l’histoire.

 

Site de la fédé : http://www.ffboxe.com/

  • Livre : Panama Al Brown, d’ Eduardo Arroyo, Grasset, 1998.

 

Site internet :

Boxe
Panama Al BROWN
Panama Al Brown © BNF
(1902-1951)
Panama
Brown-3.png
Brown-3.png
press to zoom
Brown-2.png
Brown-2.png
press to zoom
Brown-1.png
Brown-1.png
press to zoom
Nos champions
Raconté par
Céline Géraud

Ancienne judoka sacrée championne de France et d’Europe en 1984, elle débute sa carrière médiatique en 1993 au service des sports de France Télévisions. Elle présente l’émission Tout le sport sur France 3 en 1998, et commente la victoire de David Douillet aux JO de Sydney en 2000. En 2007, on la retrouve sur les chaînes du groupe TF1 avant de la voir rejoindre Orange sport dès 2008. En 2013 Céline Géraud revient sur France Télévisons pour présenter le magazine sportif Stade 2.