Tony Parker est né en Belgique d’un père américain, basketteur professionnel, et d’une mère néerlandaise, mannequin. De son père, il hérite d’une passion pour le basket, ce qui le conduit à débuter en club à 10 ans. De son propre aveu, il reçoit de sa mère une volonté de dépassement de soi hors du commun. Il devient membre du club de l’INSEP (l’Institut national des sports et de l’éducation physique) à seulement 15 ans, confirmant une incroyable précocité. À 17 ans, il s’engage dans le club pro du PSG Racing, mais peu sélectionné pour les matchs officiels, il demeure dans l’ombre des grands joueurs de l’époque. Il rêve des États-Unis, et se crée une opportunité en 1999 – il a alors 19 ans – chez les Spurs de San Antonio, durant le recrutement d’intersaison.

 

En deux ans, il devient l’un des piliers de l’équipe, se pliant à la discipline de fer de l’entraînement en NBA, le championnat le plus relevé au monde. En 2003, il devient le premier français champion de NBA. À Indianapolis, en 2005, lors du Nike Hoope Summit, confrontant les meilleurs basketteurs du monde à de jeunes espoirs, il apparaît définitivement comme l’un des plus grands joueurs de la NBA et est sélectionné à six reprises pour le NBA All-Star Game, qui distingue les meilleurs joueurs du championnat. Et les titres se succèdent – 2005, 2007, 2014 – faisant des Spurs l’une des équipes phares du championnat.

 

Tony Parker est resté jusqu’à aujourd’hui fidèle aux Spurs. Mais il est aussi fidèle à l’équipe de France, malgré le calendrier contraignant de la NBA. Engagé pour la première fois en 2000, il totalise aujourd’hui 149 sélections. Mais les résultats de la France, honorables en championnat d’Europe, ne sont pas à la hauteur de ses espérances, ni de celles des meilleurs français jouant alors en NBA, tel Boris Diaz, son capitaine depuis 2003, ou encore Nicolas Batum et le jeune Joakim Noah. L’équipe de France décroche enfin la médaille d’argent aux championnats d’Europe en 2011, puis c’est la consécration en septembre 2013, lorsqu’elle bat en finale la Lituanie. Charismatique, Tony Parker a grandement contribué à populariser le basket en France. Il est actionnaire depuis 2004 de son ancien club, le Paris Basket Racing et en devient président en 2014, tout en s’affirmant comme un ambassadeur mondial du sport français.

 

  • Livre sur le sportif : Tony Parker, né pour gagner, d’Armel Le Bescon, Jacob-Duvernet Eds, 2012.

  • Site du sportif : http://www.tp9.net/

 

Site internet :

BasketBall
Tony PARKER
© Prevost/Presse Sports
(né en 1982)
États-Unis & Pays-Bas
Parker 3.png
Parker 3.png
press to zoom
Parker 2.png
Parker 2.png
press to zoom
Parker 1.png
Parker 1.png
press to zoom
Nos champions
Raconté par
Philippe Torreton

Né en 1965 à Rouen, il se forme au Conservatoire national d’Art dramatique. De 1994 à 1999 il est sociétaire de la Comédie-Française. Il a joué plusieurs rôles mémorables dans des films de Bertrand Tavernier notamment L.627, L’Appât ou Capitaine Conan. Très investi dans son rôle pour Présumé coupable de Vincent Garenq (2011), on l’a vu dernièrement à l’affiche de L’écume des jours de Michel Gondry (2013), et au-delà dans un engagement militant de tous les instants.